Elevage de reines  

Pourquoi élever ses reines :

Cette année 2012, je l'avais dédié à l'apprentissage de l'élevage des reines. Je ne suis pas déçu, j'ai encore beaucoup appris avec Stefen et je voudrais essayer d'aider tout ceux qui veulent tenter l'aventure à sauter le pas.

Je suis étonné des discussions que j'ai pu avoir avec quelques apiculteurs amateurs sur leurs soucis à maintenir leur cheptel. J'ai beaucoup de chance d'avoir le problème inverse, être obligé de construire 8 ruches en urgence pour pouvoir libérer mes ruchettes en vue de recevoir les reines du dernier élevage. Je n'ai jamais envisagé l'apiculture sans l'élevage. L'élevage au sens augmenter le nombre d'essaim pour parer à la disparition d'essaim, présenté comme une fatalité. Je me rappelle la discussion avec Stefen devant ma première ruche, un mois de septembre : 1 chance sur 3  de perdre ma ruche dans l'hiver. Stefen, sans doute pour me préparer au pire, me donner aussi la solution : élever, pour se mettre à l'abris des catastrophes. ReineDansSaCagev

Il faut avoir travailler avec des abeilles sélectionnées pour comprendre le plaisir d'avoir les mêmes dans son rucher. Quelle  douceur, je les prend même avec leurs défauts qui sont souvent, à raison, mis en avant par les défenseurs des abeilles locales. Mais j'avais 4 ruches issues d'un remérage naturelle(1) avec des reines noires, Ouvrir ces  ruches signifiait mettre un sous-pull à manche longue, enfumer et se faire agresser très méchamment, piquer à travers les gants. C'est très stressant, l'envie de devenir méchant me semblait en contradiction avec l'apicuture jusqu'à avoir entendu mon tuteur dire 'un grand coup de pied dans la ruche pour passer le nerf'. La douceur à elle seule suffirait à me motiver.

La production de miel, la facilité d'élevage, l'acceptation des reines vierges sont d'autres raisons. Et pour ne pas me faire accuser de partie pris, juste quelques défauts : plus fragile au froid, une plus grande consommation en hiver mais surtout l'agressivité de certains croisements. Je greffe mes reines à partir de Buckfast pure ou de 2eme génération, ce qui donne des abeilles sympas, même lorsque les reines sont fécondées par des faux-bourdons noirs. Mais une reine noire fécondée par des faux-bourdons issus de ces reines arrivent à donner des abeilles très agressives. La solution ; avoir une bonne proportion de très bonnes ruches le plus pures possible et les remérages de ruche d'abeilles agressives donnent des abeilles supportables. Cette année, j'ai éliminé les 4 reines les plus agressives pour les remplacer par des reines Buckfast 2eme génération. A suivre l'année prochaine! (rajouté le 20/10/2012 : j'ai perdu une ruche sur les 4, la ruche est devenue orpheline, mais je peux enfin aller dans ce rucher sans être agressé !)

D'autres raisons et pas les moindres, élever ses reines est facile, passionnant et gratifiant. Si après ça vous doutez toujours :)

 

Les méthodes d'élevage :

Il y a beaucoup de manière de faire et choisir une méthode est l'une des difficultés. Pour résumer, et ne parler que de ce que j'ai essayé :

Elevage sans greffage : Une méthode pour ceux qui n'ont aucun matériel, pas envie d'investir et peu d'abeille.  Regarder ici : Elevage de reines sans greffage . C'est la bonne méthode pour élever une dizaine à une trentaine de reine par an. C'est aussi la bonne méthode pour commencer, comme 1ére fois. Avantages : Aucun investissement en matériel, juste du temps. Pas de manipulation de reine, simplicité, efficacité. 

Greffage manuel : La méthode la plus utilisée par les pros. Le coup de main n'est pas très facile à attraper sans les explications et l'aide d'un habitué (merci Stefen, pour ta patience). Mais rien d'impossible.  Avantages : Grande quantité de reines, pas de manipulation de(s) la reine(s) souches. Inconvénients : Complexité des manipulations et de la maîtrise du matériel. 

Le cupularve : Le coût important du matériel et la manipulation d'une reine sont les seules points négatifs. Je suis très content du pourcentage de réussite de cette méthode.  Avantages : Pas besoin de maîtrise le greffage, ce qui permet a des moins bien voyants, comme moi, d'utiliser cette méthode. Greffage de larve du jour (cf plus bas). Inconvénients : manipulation de la reine, risque de remérage, mais limité (voir plus bas), coût du matériel, environ 50€ en plus du matériel habituel. 

Il y a bien d'autres méthodes, mais je ne les ai pas essayées, 

 

Le timming, calendrier d'élevage.

Quelque soit la méthode utilisée, une chose est importante, le timing! Il faut absolument suivre un planning assez strict et vous pouvez charger les tableaux créés avec le tableur de LibreOffice. J'utilise 2 versions :

1/ Calendrier d'élevage en greffage manuel (picking)

TableauGreffageManuel

2/ Calendrier d'élevage avec Cupularve

TableauCupularve  

Charger les fichiers ici :

Dans ce tableau, il suffit de changer la date dans le cadre vert en haut à gauche, les dates et jours vont se remplir automatiquement. Ensuite les dates en rouges indiquent les actions qui sont obligatoires et en vert les dates moyennes des actions. Et bien sur, vous devez adapter, sans limite, ce n'est qu'un exemple, dans la réalité je le remplit à la main, gribouillage d'informations, mais le plus important est de faire les choses au bon moment. 

 

 

Apprendre :

Elevage des Reines

 

 

La bonne solution pour apprendre est de suivre un apiculteur lors des opérations ou de suivre les nombreuses formations qu'organisent les associations. Mais si vous êtes déjà apiculteur amateur ,avez l'habitude de vous occuper des abeilles et avez un peu de temps libre, vous avez toutes les compétences requises.  

 

Entre les ouvrages et Internet, vous trouverez tous les conseils possibles, mais il y a un livre que j'ai trouvé particulièrement intéressant : L'élevage des reines de Gilles Fert
Vous y découvrirez toutes les méthodes d'élevage, mais aussi tout ce qui est utile de savoir.
 

 

 

 

 

Bien Débuter :

Alors puisque beaucoup de choses ont déjà été écrites, je vais détailler uniquement les points que je trouve important et les méthodes que j'utilise

- Si vous décidez d'utiliser le greffage ou le cupularve, vous pouvez construire une ruche d'élevage, qui fera starter et finisseur. Il s'agit d'une ruche à 10 + 5 cadres , séparée par une grille à reine, avec la possibilité d'isoler les 2 parties. La séparation peut être faite avec une plaque de polystyrène extrudé, en contre plaqué ou plaque de verre synthétique. En fait, cette séparation, lorsqu'elle est mise en place, prend la place d'un cadre, soit côté 5, soit côté 10.

 Ce qui est étonnant avec ce type de ruche, c'est qu'à partir du moment où l'orphelinage a provoqué le besoin d'élever une reine, il est tout à fait possible d'enlever la séparation, les abeilles accepteront les cupules d'élevages. Par contre, il faut absolument détruire toutes les cellules royales juste avant la mise en place des cellules . La reine continue à fournir de jeunes abeilles pour s'occuper des futures reines.  

Cette méthode est un mixte entre la méthode 'Cloake' où le starter et finisseur sont dans la même ruche, mais empilés donc moins facile à manipuler et les finisseurs à 1 ou 2 ruches horizontales. Vous trouverez toutes les explications sur internet ou dans le livre de Mr Fert. 

 - Il est possible d'utiliser un starter : il s'agit de regrouper beaucoup de jeunes abeilles dans une ruchette de 5 cadres. Les cellules greffées sont introduites quelques heures après la création du starter. Elles seront retirées le lendemain, en fait, je transfert l'ensemble (abeilles, cadre et cellules) dans ma ruche d'élevage. J'utilise cette méthode quand ma ruche d'élevage est un peu faible, cela permet de la renforcer en jeunes abeilles. Une astuce pour réunir sans trop de bagarre, pulvériser les abeilles de la ruche et de la ruchette avec de l'eau + 2/3 goutte d'huile essentielle de citronnelle (ou autres), qui masque les odeurs spécifiques.

- Pour une première expérience d'élevage, je vous conseille une méthode simple, comme celle que j'explique dans l'article 'Elevage sans greffage'. Ce qui compte c'est de passer l’appréhension et de réussir l'élevage de quelques reines. 

Une ruche d'élevage doit toujours être gavée d'abeille, de jeunes abeilles. Un état à la limite de l'essaimage est parfait mais attention à détruire régulièrement les cellules royales.

  MANQUE PHOTO ET PLAN RUCHE D'élevage

 

 

Si vous regarder dans les calendriers plus haut, il y a une colonne starter finisseur où j'indique les actions à réaliser.

'Séparer la reine' est une des premières actions à réaliser, en fait il s'agit de déplacer la reine dans la partie 5 cadres. Vous devez prendre 1 cadre de couvain, un cadre de nourriture, rajouter 2 cadres vides et mettre en place la fermeture entre les 2 parties. Vous devez aussi ouvrir l'ouverture côté 5 cadres. Dans la partie 10 cadres, vous pouvez resserrer les cadres restant. Il doit absolument rester un cadre avec des jeunes larves, pour que les abeilles orphelines commencent un élevage de reines. Cette étape est très importante pour démarrer le besoin d'élever, ce qui correspond aux cycles naturelles d'essaimage ou de remèrage des abeilles.

 Concernant l'utilisation d'un cupularve, je vous conseille de laisser la reine enfermée seulement pendant 24 heures et non 3 jours comme j'ai pu le lire. Vous limiterez le problème principale de cette méthode, le remérage.  Une reine est au service des abeilles et lorsqu'elle est enfermée, elle ne pond pas dans les alvéoles préparées par celles-çi, ce qui peut leurs faire croire qu'elle n'est plus apte a être une bonne reine.

Si vous faite attention à faire accepter le cupularve ouvert pendant assez longtemps, dans la notice il parle de 6 mois, je pense que 2/ 3 semaines suffisent et à sélectionner une reine d'un an, les conditions seront idéales pour que la reine pondent dans au moins la moitié des cupules en 24 heure, ce qui fait 50 futures reines. Suffisant, non! Bien assez pour ma ruche d'élevage vu plus haut, dans laquelle il ne faut pas mettre plus d'une vingtaine de cellules.

Cycle Abeille, Reine et Mâle

 

 

Si vous suivez mon conseil de ne laisser la reine qu'un jour, un autre avantage du cupularve est l'assurance de parfaitement connaître l'age des oeufs. Comme indiqué dans ce tableau, le cycle de développement d'une reine commence comme oeuf pendant 3 jours, puis larve. Lors d'un greffage manuel, ce sont des larves de 1, 2 ou 3 jours qui sont utilisées. Une larve est fragile, sensible au froid et à la lumière. Un Oeuf est beaucoup moins fragile. De plus, lors du déplacement d'une larve, il y a toujours un temps d'aceptation pendant laquelle la larve n'est pas nourrit normalement, alors qu'avec le cupularve, les larves sont prisent en charge dès leur naissance.

 

Remarques :

Vous allez remarquer, sur le tableau de suivi cupularve, quelques remarques désespérées concernant des reines qui ne sont pas nées. ça arrive, pas souvent mais assez pour que les essaims qui se retrouvent sans reine pose un problème. Cette année j'ai introduit les cellules royales dans des ruchettes de 5 ou 6 cadres avec pour chacune au moins 1 cadre de couvain, un cadre de nourriture et les abeilles de 2 cadres. C'est beaucoup de travail, beaucoup d'abeilles. Je comprends toute l'utilité des nucléis de fécondation. Mais ce sera l'occasion d'un autre article d'hiver !

 

Articles qui peuvent aider :

Faire ces essaims en vue de recevoir les cellules royales

Fabriquer sa ruche délevage, ses nucléis

 

 

(1) Remérage : Lorsque les abeilles changent de reines, les raisons peuvent être un essaimage, une reine trop âgée ou défectueuse. Les abeilles sélectionnent des larves parmis celles de moins de 3 jours pour élever la nouvelle reine. 

(2) Acceptation : Lorsque les nourrices ont trouvé les larves greffées ou issues du cupularve bonnes pour faire de futures reines.  Elles ont agrandi les alvéoles et sont nombreuses a s'occupé de la larve.