La plantation des arbres

 

          La trufficulture est sans doute la culture qui laisse le plus de possibilité à l'imagination quant aux techniques employés. C'est parce qu'on ne sait pas tout sur ce... Quoi d'ailleurs, champignon?

Origine de la méthode et conditions de départ:

           Ma méthode de plantation est celle que m'a expliqué Mr Lanzac adaptée à mon terrain, en rajoutant ce que j'ai lu, ce qu'on m'a dit...enfin, voilà, je peux même pas dire si elle est valable, au moment où j'écris ces lignes, je n'ai pas encore trouvé de truffe sous les arbres que j'ai planté. Mes plus vieux arbres ont 3 (en 2010) ans, il faudra sans doute le double pour que je sache...c'est long.

           Je plante mes arbres dans les parties de mes terrains qui sont nettoyées de toute broussaille depuis plus de 2 ans, en éliminant tout les endroits où elle était trop présente. Les brebis ont la faculté à faire d'une broussaille un terrain de golf, mais attention ce ne sont pas des chèvres, elles entretiennent ce que vous avez totalement nettoyé.

P1010064

Distance de Plantation:

          Je plante à distance... variable. En fait tout le monde a sa théorie, moi pas. Alors je teste, en gardant toujours en tête une chose, maximum de lumière.

          Mes distances de plantation (entre arbre x entre rangée): 6x6, 6x7, 6x8. Je pense que si j'avais plus de place, je planterais 6x9 ou 6x10. Mais j'ai l'avantage, je le crois du moins, d'avoir des terrains pentus exposés plein sud, ce qui augmente l'ensoleillement surtout en hiver quand le soleil est bas.

 

Alignement des arbres (plantation 2010-2011)

          J'aligne les arbres dans le sens de la pente pour pouvoir passer le tracteur, par contre en travers, j'ai planté la saison 2008-2009 en chevron. je me sert de cordeau qui font toute la longueur du rang (un gros rouleau de fils de botteleuse ne coûte pas très cher, et je crois qu'il fera toute mes plantations.

les allignements2  

la plantation 2010-2011 en alignement avec celle de 2008-2009

Les trous

          Mon terrain est constitué d'une couche de 10 à 20 cm de terre, puis de 0 à 20 cm de calcaire 'mort' (comme disait Roland), cette partie molle que l'on peut percer avec une pioche, puis au dessous, de calcaire dure mais fissuré.

 

trou_terrain

          Je fais des trous de 40 à 50cm à la pioche, et je fini de temps en temps avec la barre à mine, pour faire une cuvette dans le calcaire pour donner à l'arbre une réserve de terre et capter l'humidité qui suinte des fissures. Je trie chaque couche de terre, en bas l'herbe pour faire une cuvette pour l'eau de pluie avec les pierres dessus pour éviter que les poules 'clouque', en haut à gauche la bonne terre qui sera mise autour de l'arbre et à droite le calcaire mort qui sera mis au dessus, pour augmenter encore le taux de calcaire (si c'est possible!). Je prépare les trous le plus à l'avance possible, mais je suis toujours en retard par rapport à l'arrivé des arbres. Il faut dire c'est un travail de forçat, je les fais 5 par 5 pour me motiver, et je regarde le champs d'un voisin agriculteur, qui a défoncé une friche, gyro-broyé le tout, et planté les arbres comme dans un jardin centenaire..dur, dur. Mais je pense, pour me remonter le moral, que peut être, ma méthode est meilleur.

                                                                                                                                                                                                                                                                                 Tout est trié

Protection contre les lapins

          Il faut préparer le grillage, obligatoire contre les lapins, et pour moi, les brebis qui ne touchent pas aux chênes verts, mais qui mangent bien les pubescents. J'utilise, cette année, un grillage un peu plus costauds et donc cher, car je veux essayés de laisser les moutons dans les arbres que je plantes. Je sais qu'ils ne sont pas bien venu dans une truffier en production, mais je n'y suis pas encore, et j'ai bien réduit les 1.5 hectare qu'il y avait à l'origine.

grillage_vermi

 

 

 

 

 

 

Rouleau de grillage et Vermiculite

 

protection

 

           Je fabrique  des protections de 50/60 cm de diamètre sur 50 cm de haut. Pour la hauteur, c'est un minimum,  60/70 cm serait mieux, mais je n'ai pas trouvé de grillage dans la même qualité. En 1 mètre, cela parait une bonne solution, mais pour l'avoir essayé, je ne trouve pas pratique pour le désherbage, la taille et autre entretien du pied de l'arbre. J'utilise une pince qui permet de poser des  cavalier, on l'a trouve dans tout les magasins de bricolage, c'est un petit investissement vue le service rendu, solide et facile.

 

Protection

pince

 

 

 

 

 

Pince et cavaliers

 

 

 

Plantation83

          ATTENTION ENGRAIS...

          Là je suis sur que certains vont bondir, sacrilège, la chose à ne pas faire et pourtant depuis 2 ans j'en utilise un peu (voir plantation 2009-2010). Une discussion avec Mr Patrick REJOU, technicien truffe, sur les plants de chênes qui ne démarrent pas quand le terrain est vraiment réduit et pauvre, m'a décidé à le faire. 50grs par pieds, au fond de la cuvette calcaire, recouvert d'un ou 2 cm de bonne terre et uniquement pour les chênes pubescents, voir les noisetiers. Les chênes verts se débrouillent beaucoup mieux, même si leur croissance est réduite.

  50grs uniquement sauf sur chêne vert, et uniquement si le terrain est très peu profond et pauvre.


Plantation84

 

 

          Ensuite je garnis le fond du trou d'une couche de 2cm de vermiculite. Ce matériau, du fait de sa fabrication (exfolié par la chaleur) est stérile de tout spore et à la particularité d'être constitué de fines lamelles qui vont permettre l'installation des radicelles de l'arbreet, avec un peu d'espoir, des mycorhizes de la truffe. Sans autre concurrence.

 

1 ou 2 cm de vermiculte

 

 

Plantation85

 

          J'utilise un morceau de tube  d'évacuation d'eau de 100mm de diamètre et 200mm de long pour entourer l'arbre de vermiculite. Un tuyau de 120mm irait peut être mieux, en créant une plus grande épaisseur stérile, j'ai pensé le faire, mais j'attends de récupérer un bout de tuyau. A bien y penser, j'utilise ce tube 2 week-end dans l'année, et c'est, bien sur,  le jour de la plantation où je me fais cette remarque.

La ficelle sert à sortir le tube quand le trou est rebouché.

 

 

Tube de 100 ou 120 mm pour planter l'arbre

 

Plantation87

 

 

 

           Pensez à tremper les godets avant la plantation, cela facilite la reprise. Il faut enlever la partie plastique (godet anti-chignon) ou griffer le non-tissé qu'utilise certains producteurs.

 

 

L'arbre est placé au centre.

 

Plantation88

 

          L'étiquette de l'entreprise de certification, c'est l'assurance de la qualité de mycorhization du plant. Pas de soucis en passant par le groupement des trufficulteurs du Périgord. Par contre, très important dans le cas d'un achat en jardinerie et ne parlons pas des 'faits maison'. Non pas que je dénigre la qualité des plants fait par des petits producteurs ou amateurs, je pense que je le ferais 'si un jour' j'ai une production de truffe qui me le permette, mais c'est un travail délicat, avec stérilisation de la terre en préambule. Je ne prendrais pas ce risque pour une plantation de quelques arbres. Personnellement, je le ferais en continuant à acheter des arbres à des producteurs comme Agritruffe, mon préféré, du moins, pour ce que je peux en juger, c'est à dire la reprise des arbres.

 

L'espace est rempli de vermiculite en la tassant un peu


Plantation89

 

 

          Le trou est rebouché, je met la bonne terre en premier, et je garde le calcaire mort, qui était au fond du trou pour le dessus. J'ai idée, que l'arbre va préférer ça, et que la terre plus calcaire ajouté par dessus va augmenter le taux de calcaire, ce qui sera bénéfique aux mycorhizes de la truffe. Penser à enlever un maximum de racine, c'est autant de risque de contamination en moins.

 

Personne n'a remarqué, c'est un chêne vert et j'ai mis de l'engrais. Obligé, Huguette ne m'a laissé que cet arbre pour faire les photos, je serais mal venu de me plaindre.

 

 

 

Plantation90

 

 

          Avec la ficelle, retirer doucement le tube. Je plante les arbres environ 5/10cm plus profond que dans le pot, c'est à dire qu'il y a toujours de la terre au dessus de la vermiculite, mais c'est mon idée qui veut que plus profond égal plus humide et reprise plus facile, comme je plante les pieds de tomateLaughing. A ceux qui savent de me dire?

 

 

Penser à garder la ficelle au dessus, parce que quand elle est sous la terre, ça va marcher beaucoup moins bien.

 

 

Plantation92

 

 

          Pour les 2/3 premières années, je met des piquets en châtaignier pour tenir le grillage. Allez encore un truc à améliorer, c'est pas une bonne idée. Parce que les piquets, l'été, favorisent l'évaporation de l'eau dans le fond du trou. Les uns vont dire d'utiliser des piquets en fer à béton, d'autre surtout pas, plutôt des tuteurs en bambou. Mais j'ai des brebis, et si les mères ont compris la fonction de la clôture électrique, les petits mâles se font un plaisir de sauter par dessus ou de passer en courant dessous, à croire qu'il faut que jeunesse se passe aussi pour ovin. Donc piquets et grillage de 50 cm solide.

 

Un grillage solide pour protéger des dents des lapins.

 

 

 

          Les brebis ne sont pas bien loin, ce sont des animaux peureux, mais plus gourmand que peureux. Et dés qu'elles voient ou croient voir de la nourriture, elles sont dans vos pattes. Mais si le grillage de 50 cm protège les petits arbres des brebis et des lapins, il n'y a pas grand chose à faire contre les chevreuils. Ils sautent allègrement la clôture de 1,10m même avec le fils électrique au dessus. Je n'ai pas à me plaindre, en fait depuis le début de ma plantation, l'arbre le plus abîmé l'a été par Eliot, mon chien, surement un jour d'ennuie, alors que les plants étaient encore dans le cageot de livraison.

          D'ailleurs ce chêne pubescent a une histoire, je l'ai planté en double, pensant qu'il n'allait pas reprendre, et surprise de fin d'année, quelques feuilles ont pointé. L'avenir dira, puisque certains trufficulteurs conseillent les plantations de 2 arbres à 50/100cm l'un de l'autre, cela renforcerait la mycorhization. Voir même de créer des bosquets de 3/5 arbres écartés de 2/3m, je pense que c'est une bonne solution dans les toutes petites plantations ou dans un parc par exemple.

          Pour revenir à nos moutons, qui sont plutôt des lapins, j'ai eu droit à quelques coups de dent de lapin, dans les plantations où les moutons ne peuvent pas aller, dans ce cas, je ne met pas de piquet pour tenir le grillage et le vent arrive à l'arracher. Cela arrive la première année de plantation, ensuite les arbres sont trop gros, enfin c'est ce que je pense. Mais peut être qu'une autre explication serait que les lapins sont habitués, au bout d'un certains temps, à voir les arbres. Car, franchement, à part la curiosité, je ne comprends pas pourquoi un lapin donnerait un coup de dent qui coupe net le pied, à quelques centimètres du sol, et le laisse sur place?

Plantation94  

Avec son museau taché de noir, le roi du saute grillage. Un peu de foin que je met sur les plantations, les voilà heureuses.

          Je paille et met des tubes de plastique autour des plants , parce que je plante fin décembre début janvier, des arbres de 1 à 2 ans, juste sortis de serre, au pire chauffée mais au moins, hors gel. Pas de gros problèmes pour les noisetiers et les chênes pubescents, bien que certains semblent  juste aoûtés, comme disait Roland. En fait, je ne sais pas si le terme est correct, mais il voulait dire, que les arbres ne ne sont pas préparés à l'hiver. Certains ont encore des feuilles vertes. Alors pour les chênes verts, qui sont bien plus fragiles, les premières semaines vont être dures, et les protections sont bien venues. Je les fabriquent avec du film de serre acheté dans une coopérative agricole, et 2 tuteurs en banbou, achetés au groupement. Moins de 0.30€ l'une, je les retire dès la fin des gelées et avant les grandes chaleurs, et elles resservent plusieurs années. Sur quelques pieds, des marques de gelées apparaissent, sous forme de taches marrons de quelques milimétres, sans conséquence. Dans de très rares cas, la partie haute meure, ce qui parait plus inquiétant, mais les chênes pubescents reprennent facilement en partie basse. C'est une qualité dans ce cas, mais c'est aussi à surveiller, en taillant régulièrement les gourmands, dans une moindre mesure que les noisetiers, bien sur. 

 

Plantation95  

 

C'est fini, enfin presque.

          Presque fini, parce qu'il faut arroser, enfin, je vais vous dire, c'est ce qu'il faut faire, mais que je fais rarement, parce qu'à cette saison pompe et tuyaux sont à l'abris, et je ne monte pas d'eau à l'arrosoir le jour même, je surveille la météo, en espérant une bonne pluie, et j'ai pas mal de chance.

          Et là c'est fini, une bonne chose de faite, il va être temps de penser à faire du bois pour le chauffage, reprendre la fabrication des ruches, dresser Eliot, et continuer à caver les truffes (bientôt c'est sur).