Musiques et Concerts

{jcomments on}Concert de Bernard Lavilliers le 26 mars 2011 à la Médoquine à Bordeaux.

Maîté, en super fan, comme à chacun des concerts sur Bordeaux et des alentours, a réservée les places depuis leur mise en vente. Il faut dire que la musique de Bernard est en fond sonore depuis un sacré nombre d'année. Même si je ne suis pas un super fan des derniers album, je garde en mémoire 'Oh Gringo' que j'ai vraiment écouté en boucle. Je suis de tous les concerts avec plaisir. Mais de là à arriver 3 à 4 heures avant le concert pour être au premier rang, c'est pas trop mon truc. Mais bon, l'ambiance est toujours là,dans la petite bande de groupie, Francine, Anne et ses amies, alors sans doute par un effet de petite jalousie, je suis là pour mettre un peu de souk. Cette fois, merci Anne qui est arrivé à 17h15 presque 1 heure avant nous, et nous en avons profité pour nous câler dans le tout début de la file. Il faut dire, les Bordelais sont très bien disciplinés, ils sont rangés 2 par 2 sur des longueurs qui m'impressionne toujours. Très sympa, sans aucune raillerie, pourtant habituelles entre nous les pécords du 24...hein. Donc tout ça pour dire, que Maïté a réussi à ce trouver une place au 1er rang, accroché à la barrière, Francine c'est faufilée et nous étions au rang juste derrière. Pas mal, surtout dans cette salle toute en longueur, où j'étais venu voir John Buttler Trio. La salle est bien acoustique ment, mais franchement absolument mal climatisée, même pas de ventilation, alors au fur et à mesure de l'avancée du concert la température est devenu 'Tropical' comme a dit Bernard, pendant le concert.

Début du concert à 20h15, arrivée en force, avec 4 bidons, 2 batteries...Infernal. Et là, première surprise avec le nombre de musicos, 7, après le saxo, le dernier venu, la trompette; Titi, le bassiste, trop fort, trop sympa, toujours la banane, et le contact avec le public. Nous avions discuté avec lui, lors du concert en 2006 à St Loubes. Il y avait déjà, l'organiste. J'avais déjà vu le saxophoniste, violoncelliste. Pour les autres je ne suis pas sur. Mais le niveau est top, ce son tous de supers musiciens, tous multi-instrumentistes. Dés le début du concert, le ton est donné, c'est retour aux sources, avec l'enchaînement d'un nouveau morceau, avec un ancien. Et des anciens, très anciens, qui remontent aux disques d'avant 15eme Round. Des morceaux qu'il n'avait jamais chanté sur scène, il faut dire, et il le dit, avec un staff de musicien cette qualité, tout roule, tout est au top. 2 heures de morceau comme Betty, tout seul à la guitare, toujours aussi  'dedans', présent, fort. Puis des morceaux d'enfer, il faut dire surtout des anciens rock et salsa, toujours. Un 'stand the ghetto' complétement ré-écrit;

Un très bon moment, le genre de concert qui fait du bien, et j'y retournerais les filles, même si il faut encore attendre 3 heures, parce que c'est le top de rire avec Titi. Bernard lit souvent ses textes, mais surtout les nouveaux morceaux, je pense que la tournée débute, et qu'en 2012 quand il reviendra à Périgueux, si nous revenons, le chevalet aura disparu.

Les musicos

Lavilliers c'est bien, sans doute, mais il est entouré par des musicos d'un niveau phénoménal. Ils sont pros, mais s'amusent et répondent aux appels de la salle:

Thierry Fanfant, dit Titi: Bassiste, Contre-Bassiste, Chanteur. Il est trop fort ce mec, Sympa, souriant et ça balance monstrueusement... sans stress. Lire ce portrait qu'un ami fait de lui...Je le connais que de l'avoir vu sur scène, et discuté une 1/2 heure un soir dans un p'tit bléde en fin de concert, mais je trouve que c'est ce que j'ai ressenti.
Lionel Gaget: Organiste, Pianiste, accordéoniste, batteur
Marco Agoudetse: Saxo, flute traversière, violoncelle, basse...Trop top, l'énergie, le groove.
Olivier Bodson: Trompette, guitare acoustique, élect et demi-caisse.
Thomas Ostrowiecki: Percussion en tout genre, des plus originaux mais pas mal à la batterie avec
Gil Gimenez: Batteur et guitariste sur une ancien morceau, mais je me souvient plus le titre.
Vincent Faucher: Guitariste, Ukulélé.

Ten Years After

Avant le concert:
Samedi 19 mars 2011, au Rocksane de Bergerac, Ten years After est en concert.... Nous y serons.
C'est quand même un groupe mythique, pour ceux qui étaient nés du temps de Woodstock.
Bon Alvin Lee n'est plus dans le groupe depuis longtemps, mais les souvenirs sont là...
Going home. J'ai écouté ce morceau à plus pouvoir...
www.dailymotion.com/video/xa7u2_woodstoc...fter-going-hom_music Bon, j'suis rassuré, Joe Gooch le p'tit jeune qui remplace Alvin Lee, est loin d'être une bille...
www.dailymotion.com/video/x6mqgo_ten-yea...7-30-8-2008-ve_music
ça devrait donner

Après le concert:
LaughingVoilà pour résumer une super soirée. 
Allons y; La salle d'abord, le Rocksane est une petite salle de 500 places, alors même en arrivant à la bourre, nous avons pu approché à 5 mètres de la scène. le public était particulier, inattendu pour un concert de rock mais logique pour le groupe. 50 ans de moyen d'âge. Avec des Papys et Mamys, qui n'étaient sans doute pas venu à un concert de rock et qui devait amener le p'tit fils ou fille. Et puis des comme nous qui avons écouté TYA pour la première fois, doit il y avoir, voyons j'avais 18 ans, j'en ai 49...quelques payes. Et puis aussi des d'jeuns, to bab's pour la plus part.
 
 Ils sont rentrés sur scène, des Papys eux aussi, l'âge de la retraite sonné depuis longtemps. Seul Léo Lyons avec ses cheveux blanc mi-long a l'allure rock. Mais dès les premières notes, le groove est là. Léo Lyons et Ric Lee le batteur sonnent, c'est un boulevard ouvert sur lequel Joe Gooch le guitariste, virtuose pose des solos mélodiques. Ils enchaînent les morceaux du nouvel album et les standards. Les standards, c'est le pied, Joe est dans l'esprit, et ça le fait sacrément.
Je trouve Léo Lyons vraiment génial, il est souriant, on sent qu'il a plaisir à être là, jouer, et il fait passer une énergie positive incroyable. Ric Lee est le roi de la double pédale (les 2 pieds frappent la grosse caisse, c'est la signature des batteurs de hard-rock). Il groove avec le minimum, le truc le plus simple pulse. Chick Churchill ne m'a pas marqué, on l'entend peu et j'ai pas été enthousiasmé par ses solos, mais j'suis pas fan des synthés et c'est pas non plus Jon Lord. Quant à Joe Gooch, c'est un virtuose, il porte le groupe et respect l'esprit TYA et même si il n'est pas aussi délirant que Alvin, il est vraiment bon. Il a un son géant mélange d'une technique hors pair, tapping, sweeping, leggato, toujours mélodique même quand son débit devient d'enfer, le son d'une Gibson Custom (Stop corde et floyd), et d'un ampli Tube Thomsen . L'ensemble donne un son toujours satutré mais jamais agressif, 

Le set a duré presque 2 heures. Tout y était, les standards, le solo de batterie et le solo basse/batterie tout comme à Woodstock. Il est facile de penser qu'il surf sur la vague qui n'a jamais arrêtée de rouler, mais comment leur repprocher le fabuleux bond en arrière. Cette musique, ce son de guitare, c'est ma référence. Ce groove c'est mon groove, Hard rock enfant du blues et du rock.
TYA qur scène c'est la joie d'être là, la bonne humeur, sympathie partagée. Ils signent les autographes. On sort de là 'vivant' comme dit Maïté et ça à bon entendeur 'salut' Cool
 
Ce super concert va rester juste ...là
Eric